Résumé les Dolomites 2015



HICH LiBE DICH Loukass
HICH LiBE DICH Loukass
Les Dolomites 11-12-13-14 juillet: c’est pas pour les tapettes à l’huile comme dirait Nounours. 
 
Les forces en présence:
Les gsistes:Lucas et Joelle, Salvatore (gentil organisateur), Bernard, Didier, Frédéric,
Les Rtistes: Frédéric et Christine (les noursons ou les pirates au choix), Roland (sérial rouleur 15000 kms depuis sa retraite en mars!!! )et Sandrine
Les RRistes: Patrick et Florence
Les K16istes: Philippe et Pascale dit Fifi Brin d’Acier
Bref que du beau monde et de la bavaroise from Munich.
 
Un beau programme concocté par Salvatore avec un rendez vous de bonne heure et de bonne humeur le samedi à 8h00 au péage de Vintimille. Grand beau, grosse chaleur, va pas falloir mégoter sur le Narta…
Roulage sans encombre jusqu’au point de rendez vous avec Roland et Sandrine (partis la veille) au dessous du lac de Côme. Une vue magnifique et un repas diversement apprécié. Personnellement, j’ai beaucoup apprécié les gnocchis al Taleggio…C’est que le vin en carafe (chateau Destopo ?) était rugueux bref, pas un vin de tapettes à l’huile comme dirait Nounours.
Après l’autoroute soporifique du matin reprise de la route entre Italie et Suisse avec un avant goût des réjouissances qui nous attendent : des asphaltes bien entretenus et des paysages de montagnes magnifiques.
18H00, nous arrivons à Livigno l’hôtel Edelweiss réservé par Salvatore est un bel établissement bien équipé (piscine, spa, sauna…) avec de belles et vastes chambres. Bravo Salvatore ! Presque 600 kms au compteur, mais grâce à nos belles machines, pas de fatigue excessive…les épaules et le fion parfois endoloris mais comme dirait Nounours, on n’est pas des tapettes à l’huile.
Une petite tête dans la belle piscine de l’hôtel (très agréable) et tout le monde est prêt pour le repas.
Lucas,grand macho devant l’éternel suggère que nous fassions les femmes d’un côté, les hommes de l’autre formation propice aux conversations de Café du Commerce qui font tout le charme de Macadam Azur.
Repas à l’talienne avec primo piatto, secondo piatto…surprenant dans cette région les pâtes sont accommodées avec des pommes de terre ce qui donne un plat aérien et léger…Bernard est à la carte et nous dégote uno Castello Tarlouzo qui contrairement à ce que son nom indique n’est pas un vin pour les tapettes à l’huile.
Nous devisons agréablement sur les différentes animations organisées par le Club (sorties voyages, pique nique et la qualité des participants jusqu’à ce qu’une rébellion fomentée par Fifi éclate au bout de la table: Non aux journées de roulage à donf, oui aux petits programmes…ca sent la nuit sur la béquille…
Contre toute attente, tout le monde est au petit déjeuner à 7H30. Bravo Mesdames !!!
Après un très copieux petit déjeuner ou Patrick découvre les joies du Prosecco…nous partons en direction de la Marmolada, sommet mythique des Dolomites. Les routes sont belles mais très encombrées ce qui fait tomber la moyenne et énerve Nounours pour qui nous roulons comme des tapettes à l’huile.
A l’arrivée, le spectacle est grandiose, le panorama est magnifique et nous marchons dans la grotte (du pied gauche) bénie par Jean Paul 2.
Précisons que nous avons avalé quelques paninis qui ne nous laisseront pas un souvenir inoubliable…
Retour avec toujours une circulation dense. Nous donnons 2 fois 12 € à nos amis suisses pour un tunnel de Tende. Y sont forts ces Suisses…y devraient expliquer aux Grecs comment faire …La piscine et le sauna sont bienvenus car les corps de ces dames commencent à être marqués par la route.
2eme repas mémorable ou nous refaisons le monde, réglons les problèmes de l’Europe et faisons repartir la croissance à 2 chiffres. Ambiance Joe Bar Team: Professeur Nounours explique LE dépassement à ceux qui en ont besoin et croyez moi, ce ne sont pas des conseils de tapettes…
La journée de demain promet d être rude avec le redoutable Stelvio.
Au départ, Sandrine et Joelle sont forfait, elles préfèrent l’ascencion du col de l’Hermès et du Dolce Gabbana dans les boutiques de la station. Leur flatvisa va chauffer…
Quant à ceux qui s’y collent, quel bonheur, la route est magnifique, il y a beaucoup moins de monde, le soleil brille et à part un arrêt sur les freins à une station service qui énervera Lucas, tout se passera bien jusqu’au début de l’ascension du Stelvio ou 4 fourbesTeutons s’ingénieront à nous ralentir avant que la force des twins et la dextérité des macadamiens nous permettent d’en venir à bout. Nounours attentif à sa passagère comme à la prunelle de ses yeux rendra la main pour préserver les dorsales de celle ci. Bernard sera attaqué par une mouche, Philippe et Pascale seront impériaux avec leur K16 et remporteront la palme du pilotage. La classe.
Arrivé au col, nous découvrons le restaurant que Salvatore et manifestons notre enthousiasme par des « va fan culo, porcha miseria… »En effet ledit restaurant est perché à 500 mètres du col uniquement atteignable à pied et là je peux attester que Nounours est tout sauf une tapette à l’huile car il grimpera au prix d’un effort considérable. Bravo Nounours et Bravo Florence qui tous les 2 en ont bavé mais sont montés et redescendus…Aaaah la bière au sommet quel bonheur !!!
Nous mangeons un bon plat de pâte pomme de terre complété par certains par un plat de polenta.
J’invite tous ceux qui veulent vérifier le sex appeal de Lucas à aller voir la photo de la serveuse qui l’embrassa. En effet une créature hybride entre la fée Carabosse et Rod Stewart jaillit de la cuisine et choisit d’embrasser Lucas, rien que de l’écrire, j’en ai froid dans le dos.
Repas déjanté où Pascale nous exposa des théories subtiles sur l’hygiène, les cheveux, la saucisse, les canards,, il fallait y être !!!! Bref un vrai repas macadamisé.
Retour vent du cul dans la plaine à allure soutenue dirons nous, mais jamais plus vite qu’à fond !!! Pas une allure de tapettes à l’huile comme dirait Nounours.
Conférence au sommet dans le jacuzzi, Lucas sans doute enervé par la serveuse tente de m’arracher mon slip…mais il ne touchera pas au flat twin !!! Heureusement que c’est pas un voyage de tapettes…
Dernier repas toujours nostalgique, c’est pas que l’on aime les pâtes à la pomme de terre mais on commençait à s’y habituer…
Retour par l’autoroute après débat arrêt à l’autogire, puis retour libre.
Un Grand merci à Salvatore pour l’organisation car comme disent les charcutiers la critique est facile mais le lard est difficile…
Coup de chapeaux à ces dames qui supportent des kms, la chaleur et surtout nous supportent !!!
Merci à tout le monde pour sa bonne humeur indispensable à la réussite d’un tel voyage.
Bises à tous.
 
 
Frédéric D.
                  
                                   

Samedi 25 Juillet 2015
Christian P
Lu 346 fois

actualités | bons plans | Resumés | voyages | règlement interieur MCMA | annonces | Mes videos | Sorties 2014 | Sorties 2013 | Sorties 2012 | Sorties 2011 | Sorties 2010 | Nos Sortie 2015 | Hors Club | Nos Sorties 2016 | Nos Sorties 2017