Moto Club - MACADAMAZUR - 06 - AM - BMW - Nice - Cannes - Menton - Monaco -
Moto Club - MACADAMAZUR - 06 - AM - BMW - Nice - Cannes - Menton - Monaco -
moto-club macadamazur - MCMA

Résumé du voyage en Sicile du 10 au 19 juin 2019.



UNE PRODUCTION MACADAMAZUR
 

REALISATION : Gaël Hiliquin
 

SAISON 3 : La Sicile   du 10/06 au 20/06/2019
 

Episode 1 : de Trapani à Ragusa

Après avoir pris possession de nos cabines respectives, premier briefing autour de l’apéro offert par le Club.

Musique d’Ennio Morricone : Le clan des Siciliens. L’aventure commence !

De Trapani à Marsala : des gamins jouent au pied d’immeubles qui se serrent les uns contre les autres comme s’ils voulaient cacher leur décrépitude ….Déchets et plastiques balisent la route  …

 Premier choc …

La route s’enfonce ensuite dans un vallon d’oliveraies bien débroussaillées …Si seulement, c’étaient les pétales des fleurs des bougainvillées qui jonchaient le bas-côté …

Nuit à Selinunte où Vicente nous accueille très chaleureusement et nous promet un bon dîner chez un aubergiste pêcheur ; au total, 5 plats de différents poissons et mollusques se succèderont !

Selinunte, c’est une  importante cité grecque de l’Antiquité et l’un des sites les plus remarquables de Sicile. Nous le visiterons en véhicule électrique et déambulerons dans le temple d’Héra tout en admirant les prouesses techniques dont ont fait preuve les bâtisseurs.

En route pour Agrigento : du haut des ponts successifs qui enjambent les vallées, les oliviers chevelus s’alignent parfaitement tels des tresses africaines sur une terre sombre, alternant avec les champs de vignes.

La mer n’est pas loin et Dimitri rêve de s’y baigner…Il a apprécié !

Agrigento : nuitée dans un appartement qui offre de belles prestations et …des poubelles de tri !

Ballade à pied dans les ruelles de la vieille ville : ici aussi, les façades des maisons au passé historique semblent abandonnées et peu restaurées. Les boutiques de luxe côtoient les échoppes enfouies derrière des portes de garage, les balcons fleuris les balcons sèche-linge et le SUV Maserati un triporteur … Sicile, Terre des contrastes …

Départ pour Ragusa : Che fa caldo ! 32° déjà de bon matin … Nous longeons la « Vallée des Temples » inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco dans lequel le Temple de la Concorde défie le temps. Et nous, nous sommes venus pour voyager dans le temps.

Direction Gela à la recherche d’un restaurant. Nous serons les seuls convives d’une oasis touristique et notre hôte nous régalera d’anti pasti volumineux.

Aux cultures ancestrales de la vigne et de l’olivier se marient les pratiques ancestrales : le paysage se nappe d’un glaçage blanc de part et d’autre de la route : ce sont des serres dont  la plupart sont toujours en bois et de rares autres de conception moderne en métal galvanisé ou alu promettent une culture à haut potentiel autre que pour le marché local. 

Les orangeraies de Feudo Orancia bien entretenues sont ceintes de lauriers poussifs ….puis à nouveau la pollution visuelle des déchets et détritus salit le décor.
 

Episode 2 : de Ragusa à Taormina

 Arrivés à Ragusa, ville inscrite au Patrimoine de l’Humanité depuis 2002, nous visiterons la Cattedrale San Giovanni Battista et  c’est en partant pour Modica, le lendemain matin que nous serons saisis par la beauté de la vieille ville que le soleil paraît de tous ses ors. La Sicile devient bellissima : les demeures s’embellissent du style baroque, les rues sont propres et les odeurs des jasmins puis des tilleuls s’insinuent dans nos casques.

Visite du Duomo San Giorgo à Modica avant de goûter au migliore chocolate del mondo !

Noto : nous y déjeunons à l’ombre, de pastèques, de tomates sucrées et de pêches délicieuses avant de franchir La porta Reale et de pénétrer dans le centre historique qui nous a conquis par son architecture baroque, la couleur miellée des pierres et par l’espace réservé à la Culture internationale. Nous y visiterons la chiesa di San Domenico et la Cattedrale San Nicolo.

Les yeux encore éblouis, nous nous rendons à Syracuse. Ravis par sa traversée jusqu’à l’hôtel situé dans le quartier d’Ortigia mais engourdis par la chaleur, nous nous laissons guider par le Seeing Tour…

Les styles gothico-catalan, grec, arabe, normand byzantin s’y bousculent pour notre plus grand plaisir : ce sera une escale mythique !

Arrêts shopping : Jack recherche une tenue argentée et Louis un T-shirt pour son fils. Dimitri et Jack prolongeront la soirée par une baignade nocturne.

Catane nous attend et c’est l’heure du marché ; d’abord aux poissons : c’est vivant, bruyant , gai et pittoresque ; les étals regorgent de fruits et légumes de toutes les couleurs , un enchantement ces cerises ! 

Che fa caldo ! 38° Vite à boire 

Vite une bonne douche fraiche à Naxos avant de prendre le bus pour Taormina, ville glamour et lieu de pélerinage pour des romanciers comme Goethe et Tennessee Williams et des comédiens comme Orson Welles et Rita Hayworth.. Dans le théâtre grec (VIIè Siècle av JC) des répétitions ont lieu. L’Etna sert de décor en arrière-plan et fume tranquillement. L’ambiance est sereine, la musique et les voix emplissent l’espace. Le corso Umberto I nous amène  ensuite à la chiesa Santa Caterina et au Duomo.

Des mariés posent : ils ont choisi la plus belle vue de la Sicile : la mer et l’Etna !
 

Episode 3 :  de  Cefalu  à Palerme

Nous quittons l’hôtel sous le regard envieux d’un chat gris prisonnier de son balcon. La chaussée bien goudronnée offre une route ombragée. Les lauriers et les bougainvillées nous accompagnent avant de laisser la place aux genêts. La route prend de l’altitude. Quelques chèvres blanches goûtent l’ombre, stoïquement agrippées sur la paroi rocheuse, indifférentes à notre passage.

La température descend : 24° idéal !

La région est ventée : en témoignent les éoliennes aux pales géantes qui exécutent une chorégraphie orchestrée par le dieu Eole. Les tuiles des villages de Mistretta et Reinuto sont recouvertes de grosses pierres pour résister aux colères du même dieu !

Les côteaux déposent délicatement leur végétation jusqu’à la mer, enfouissant la voie ferrée chaque fois qu’une plage se dessine naturellement.

Cefalu la nostalgique apparaît, pâle dans la lumière dorée. Nous prendrons plaisir à déambuler dans ses ruelles animées et attendrons que le soleil se couche avant de dîner face à la mer. La Sicile est bella ! 

Dernière étape : Palerme par le bord de mer. Emmêles dans les plumbagos, les bougainvillées grimpent aux arbres, les bignones nous sourient et les lauriers n’en peuvent plus de fleurir mais …. les immondices nous narguent toujours . C’est jour de marché : les motos s’engagent pianissimo entre les étals avant de se reposer au garage. Tenue estivale pour la visite d’un chef d’œuvre : la chapelle palatine, éblouissante de magnificence et bel exemple de syncrétisme et de tolérance. Les dorures et mosaïques médiévales sont …à couper le souffle.

Le lendemain, nous suivrons Jack sur les traces d’il circuito del sacro autant de merveilles que le regard voudra absorber pour éloigner de notre mémoire toutes les poubelles qui rythment nos visites.

Les T-shirt à l’effigie d’il Padrino , Marlon Brando entretiennent la réputation sulfureuse de l’île tandis que  les fresques et peintures murales géantes qui hantent les murs de Palerme nous montrent les visages débonnaires et complices des deux magistrats assassinés par la mafia : Falcone et Borsellino

Sicile, terre de contraste …
 

Départ pour Trapani après une dernière visite pour Jack et Gaël de la chiesa de Monreale puis arrêt devant il tempio dorique de Segeste (Vè siècle avant JC) majestueusement posé dans un écrin de verdure.

« Arrivederci » chantent les éoliennes ; la vallée se rétrécit et nous retrouvons les oliveraies près d’une carrière géante qui met à nu sa paroi de calcaire aux strates nuancées. Restauration  dans un laboratoire culinaire à Trapani !

Sicile,  terre de contraste, dont nous nous garderons en mémoire l’accueil chaleureux et prévenant ainsi que la grande courtoisie dont les automobilistes ont fait preuve à notre égard lors de la traversée des villes.
 

Chris avec Le Clan des siciliennes et siciliens  de Macadamazur
 

Acteurs : Gaël, Dimitri et Jack

Actrices : Josiane et Chris
 

Directeurs des effets déplacements spatiaux –GPS : Gaël, Dimitri et Jack

Script original : Gaël

Script en italien : Josiane et Louis

Musique : Ennio Morricone pour « Le clan des Siciliens » et Nino Rota pour « Le Parrain »

 

Mercredi 26 Juin 2019
Dimitri GROSSO
Lu 365 fois

actualités | bons plans | Resumés | voyages | règlement interieur MCMA | annonces | Mes videos | Sorties 2011 | Hors Club | Nos Sorties 2016 | Nos Sorties 2017 | Nos sorties 2018 | Nos sorties 2019 | Archives Sorties