Résumé Voyage Dordogne 13 au 17 mai 2015



Résumé Voyage Dordogne 13 au 17 mai 2015

Nous partimes non pas cinq cent mais par petits groupes de bonne heure et de bonne humeur mercredi pour nous retrouver par un prompt renfort non pas au port mais à la station Total de Lançon de Provence à 9H00.
Etat des forces en présence par cylindrée décroissante:
-K16 GT: Pascale et Philippe F
-1200 GSA: Valérie et Pascal (dit bouclette ou Jean Valjean), Mireille et Robert, Philippe et Joelle. -1200 GS: Marie F et Michel, Salvatore, Patricia et Frédéric
-1200 RT: Roland. Sandrine étant absente, nous lui souhaitons un prompt rétablissement pour de nouvelles aventures.
Pas de pannes notoires au niveaux des mécaniques (1 soufflet de cardan percé), manque 1 peu de gomme sur quelques pneus, problèmes d’autonomie entre différents modèles de GS et de pilotes... nous en reparlerons.
-Sncf: Pour le trajet aller de Patricia (qui la prochaine fois gèrera mieux son agenda).
Le beau temps est de la partie, les pleins sont faits et nous partons vers Vers ( non je ne bégaie pas , c’est le nom du village ou nous plantons le camp de base). L’étape fait presque 700 kms. Petit bouchon avant Arles, Pascal dit bouclette, ouvre le passage avec son mastodonte, nous suivons derrière dans la campagne héraultaise très agréable. Ca roule bien. Halte aux environs de Bédarieux dans une charmante auberge où le déjeuner sur la terrasse est très apprécié. La K 16 de Philippe ripe sur les pavés à l’arrêt, mais aucun bobo pour la machine. Ouf, c’est qu’elle pèse la bougresse !!!
L’après midi, nous ne chômons pas puisqu’il y a de la route. Le tracé de Pascal privilégie bien sûr la départementale, avec une préférence pour la petite départementale bien viroleuse. Fidèle à son principe Pascal ne roule jamais plus vite qu’à fond!!! Nous fendons l’air et c’est presque frais et dispos que arrivons à Vers précisément à l’hôtel de la Truite Dorée. Ce bucolique établissement est situé dans un village de 370 habitants au bord de la petite rivière Vers (en d’autres termes il est situé dans le trou du cul du monde).
Les plus courageux et courageuses piquent une tête dans la piscine qui est à 26 °aaah ça fait du bien....
Nous dînons sur la terrasse et dès le premier repas, chacun sent bien que ce voyage ne va pas tout à fait être le séminaire Weight Watchers...Tu regardes le menu, tu prends 3 kgs. Le canard est très présent (foie, cou, magret...) mais aussi la truite, de belles pièces de viandes ainsi que des asperges et des fraises de la région délicieuses.
Le tout est arrosé d’un délicieux rosé (cuvée la Truite Dorée) et d’un Cahors rouge, château Pineraie (ça ne s’invente pas!!!).
Pour Patricia, ce sera sandwich SNCF et arrivée tardive (heureusement que son mari d’une sobriété à toute épreuve remettra un petit coup de GS jusqu’à la gare de Cahors).
Dodo pour tout le monde, bercés par le bruit de la rivière.
Le lendemain après un copieux et délicieux petit déjeuner, 9H00 clé dans le contact, après une visite de falaise d’art nous partons pour le plus beau village de France Saint Cirq Laponie élu par Stéphane Bern ( c’est pas de la gnognote). Magnifique ! Déjeuner à Capdenac le haut, petit village sorti de nulle part. Mireile et Joelle converseront avec le curé de 82 ans qui dit encore ses 5 messes par week-end. C’est donc vrai que l’âge de la retraite recule...A noter la taille XXL des pièces de boeuf et le pain perdu qui ne sera pas pas perdu pour tout le monde...
Dès ce 1er jour, nous découvrons le théorème de Kirscher qui établit clairement que le meilleur chemin entre un point A et un point B n’est jamais le chemin le plus court. Pascal a dans le coeur et surtout dans le GPS toutes les boucles qu’il n’a pas sur le crâne !!! Pour notre plus grand plaisir, il trouve des routes dans leur jus surlesquelles la mousse pousse encore sur la bande centrale. Mention spéciale à Philipe et Roland qui piloterons leur K16 et RT avec brio tout au long du séjour sur des routes plutôt taillées pour la GS.
Visite de Cahors, retour à l’hôtel. Footing pour Robert . Apéro , dîner, rosé+ Pineraie. Salvatore (le latin lover du flat twin) fera perdre la tête à notre serveuse Hélène qui malgré un strabisme assez divergent est très sympathique.
Le troisième jour, la pluie est de la partie. Il en faut plus que ça pour nous décourager. Et nous fondons dans le gouffre de Padirac, curiosité incroyable qu’il faut voir plutôt que décrire. A près le dessous, le dessus, puisque quelques boucles et un déjeuner (au rapport qualité prix d’un autre monde) plus tard nous partons à l’assaut de Rocamadour (le site pas le fromage). C’est magnifique, un groupe de macadamiser profitera du site en testant la qualité de la Pelfoth pression. Pascale commencera ses emplettes de produits locaux...
Retour à l’hôtel. Apéro offert par la Patronne. Sympa. Diner arrosé mais jamais plus haut que le bord du verre.
Dernier jour de visite consacré à Sarlat ou se tient le marché. Nous testons quelques spécialités locales comme la figue au foie gras ( une tuerie). Déjeuner dans une ferme auberge dans son jus. Le sexe du Patron ou de la Patronne reste un mystère (voile, vapeur, ou hybride, les avis sont partagés.) Philipe P essaiera de le (la) dévoiler en l’appelant une fois madame, une fois monsieur sans succès. Pommes de terre sarladaise superbes.
Quelques boucles Kirscheriennes par la Roche Gajeac et Domme. Les pleins sont faits pour le lendemain pour presque tout le monde...
Apéro, diner et dégustation de vin de coings et ou de noix offerte par l’hôtel. Décidément cet établissement est très sympathique. La verve naturelle de Michel renforcée par le vin de coings nous apprendra pourquoi Pascal est appelé Jean Valjean.
Toutes les bonnes choses ont une fin et le lendemain, 7H45 cléf dans le contact, il faut repartir. Dernières très belles boucles un peu humides. Le plein n’ayant pas été fait par un des participants, il manque de tomber en panne, mais ne réussit pas à énerver Pascal... En revanche, les prostatiques sont de plus en plus nombreux à Macadam (pyramide des âges) ce qui entraîne des pauses pipi sauvages qui font tomber la moyenne. Nous préconisons le kit couches BMW Motorrad qui permet de se pisser dessus sans ralentir le groupe. Prévoir un contrôle au garage si les symptômes persistent. (informations disponibles sur www sefairetâterlefion.fr)
Voyage retour sans encombres. Même pas fatigués.
Bref, encore un super voyage. Merci à Valérie et Pascal pour l’organisation (c’est du boulot!!!). L’actualité triste du club nous prouve si besoin est qu’il faut profiter de tous les bons moments sans se prendre la tête et c’est ce que nous avons fait.
En conclusion tout est bon...dans le canard !!!
Vive les prochains voyages !!! Bises à tous.

Frédéric D.

 

Lundi 18 Mai 2015
Fred D.
Lu 327 fois

actualités | bons plans | Resumés | voyages | règlement interieur MCMA | annonces | Mes videos | Sorties 2014 | Sorties 2013 | Sorties 2012 | Sorties 2011 | Sorties 2010 | Nos Sortie 2015 | Hors Club | Nos Sorties 2016 | Nos Sorties 2017